Comment faire manger des légumes à ses enfants ?

Les légumes sont excellents et indispensables pour notre santé. Pourtant, il est parfois bien difficile pour les enfants de trouver du plaisir à les manger et pour les parents de convaincre leurs enfants que s’est important pour eux ! Pour que les repas ne finissent pas en « bataille » de légumes, voyons ensemble quelques astuces pour des repas sains, équilibrés et qui se déroulent dans la bonne humeur 😉

Pourquoi les enfants n’aiment pas les légumes ?

 

Vous prenez soin de cuisiner un bon petit plat et votre enfant, sans même y avoir goûter, repousse son assiette en exprimant clairement « non pas ça » ! Vous vous trouvez souvent dans cette situation depuis quelques temps … sachez si cela peut vous rassurer que c’est une étape normale pour l’enfant. Entre 2 et 4 ans (voir un peu plus pour certains) l’enfant est plus « difficile » en matière d’alimentation: on appel cela la néophobie alimentaire.  Ce comportement semble être renforcé chez les enfants ayant eu un régime d’éviction de protéines de lait de vache.

 

 

 

Cela se manifeste par différentes attitudes:

      • Trier les aliments mélangés
      • Jouer avec les aliments dans l’assiette ou bien  les mettre dans la votre … « Tiens maman »
      • Refuser l’aliment sans le goûter ou recracher à peine dans la bouche
      • Repousser l’assiette
      • Grimacer
      • Mâcher longuement
      • Tourner et retourner les aliments avec la fourchette

Cette phase tout à fait normale chez les enfants serait inscrite dans nos gênes. Elle constituerait un moyen de nous protéger d’un risque d’intoxication car dans la nature tout ce qui est amer et/ou acide est potentiellement dangereux. Ce réflexe est particulièrement fort pour les légumes. Il peut  paraître étrange que, du jour au lendemain, votre enfant refuse des légumes qu’il mangeait avec plaisir auparavant. Il se dirige alors généralement vers des aliments plus denses et riches en énergie (féculents, céréales, viandes…) qui calent plus rapidement que les légumes.

Environ 3/4 des enfants traversent cette période, souvent associée à la période du « non » et du refus mais également en cas de changements importants de rythme (nouveaux environnements, apprentissages multiples…). Les enfants ont besoin de se créer des repères et de stabiliser leur univers. Cette étape leur permet également de développer leur goût petit à petit . Pour ne pas rentrer dans un jeu d’opposition, il ne faut insister trop lourdement mais présenter plusieurs fois (5, 10, 15 à 20 fois) l’aliment en question. Punissions et négociations rendent généralement l’acceptation des légumes plus difficile.

Il est capital de ne pas lâcher, de toujours proposer à chaque repas  des légumes mais sous des formes différentes. Les enfants agissent  beaucoup par mimétisme alors montrez l’exemple en ayant une assiette richement colorée et garnie de légumes !  Enfin, évitez de proposer un aliment de remplacement sinon votre enfant comprendra qu’il peut avoir autre chose … alors pourquoi se forcer …

Le maître mot est PATIENCE!

Quelle attitude adopter ?

  • Évitez les trop grands changements et cuisinez les aliments de manière quasi-identique pour que l’enfant se familiarise et qu’il ait des points de repère. Si la préparation change trop le goût, l’aliment sera perçu comme nouveau.
  • Proposez le légume plusieurs fois même s’il n’a pas été apprécié …c’est la répétition qui va permettre à l’enfant d’être moins méfiant.
  • Montrez l’exemple ! Cela va permettre à votre enfant d’être rassuré.
  • Faites participer votre enfant en cuisine … ils sont d’ailleurs plus enclins à goûter pendant la phase de préparation !
  • Laissez des aliments sains comme des bâtonnés de carottes, de radis ou de pommes à disposition de l’enfant pour l’ inciter à goûter.
  • Gardez votre calme et ne rentrez pas en opposition :plus vous mettez de la pression, plus vous forcez les choses et plus vous allez renforcer les craintes de votre enfant. De manière générale, mangez dans le calme et la bonne humeur !
  • Encouragez votre enfant des efforts et des progrès qu’il fait
  • Faites les courses en famille surtout chez les petits maraîchers locaux, au marché …
  • Si cela est possible faites un petit potager
  • Mettez en place des dégustations: observez, décrire les saveurs, les textures, donnez votre ressenti …Les enfants se familiariseront ainsi avec les aliments et seront par la suite capable d’exprimer leurs goûts et d’adopter une attitude plus nuancée avec de nouveaux plats.

Quelques astuces en cuisine

  • Des assiettes colorées, décorées et amusantes : faites des formes, des personnages, utilisez de jolis contenants, soignez la découpe….pour que les légumes deviennent attractifs. C’est une manière ludique et agréable pour tous de manger des légumes.    
  • Faites des spaghettis de légumes avec la participation de votre enfant du début à la fin
  • Essayez les jus de légumes (carottes, citron, pommes ou épinard-fenouil-pomme …)
  • Cuisinez avec des aromates mais sans dénaturer le goût des légumes
  • Choisissez des légumes de saison, bien frais, bio, en privilégiant une cuisson à la vapeur douce pour garder un maximum de nutriments mais aussi de la saveur et du goût
  • Mangez à heure fixe et pas de grignotages
  • Riches en acides gras polyinsaturés, les huiles comme le colza, le lin, la cameline apportent un plus de saveurs ! Elles se conservent toujours au frigo et s’utilisent à froid dans les salades ou à verser au dernier moment sur les légumes.
  • Pourquoi ne pas tenter de mélanger les légumes à d’ autres aliments qu’il aime ? Cela peut fonctionner mais nos chers bambins font souvent le tri …

Nous avons tous un palais et des goûts différents. Cependant, en persévérant et en accompagnant votre enfant dans ses découvertes gustatives, vous l’aiderez à garder de bonnes habitudes dans sa vie d’adulte.

Et vous ? Avez vous avez des astuces à partager ? Nous sommes toutes et tous preneuses 😉

Si vous avez aimé cet article :
Facebook
Facebook
Follow by Email

Commenter cet article

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués (*) sont obligatoires