Perte de graisse impossible ? Les 5 raisons qui vous empêchent de retrouver votre poids de forme
Vous n’arrivez plus à perdre du poids ? Malgré tous vos efforts : restrictions alimentaires, sports, gestion du stress … rien ni fait votre balance indique toujours le même poids.
Ce qui vous décourage, engendre du stress … et n’arrange en rien votre problème !
Si certains fondent comme neige au soleil pour d’autres perdre de la graisse relève d’un véritable parcours du combattant.
15 % des français aujourd’hui souffrent de surpoids avec tous les problèmes de santé associés : douleurs articulaires, diabète, problèmes cardio-vasculaire, mal-être, dépression… Il ne s’agit pas uniquement de compte de calories, de sport et de volonté le problème est bien plus complexe. Ces personnes pourront mettre en place toutes sortes de régimes, de programme de remise en forme, si leur organisme reste en déséquilibre tous leurs efforts resteront sans résultats.
Plusieurs raisons peuvent être en cause :

 

1. Une résistance à la leptine

La leptine est une hormone produite par les cellules adipeuses du corps. C’est l’hormone de satiété, elle permet de réguler la faim en nous empêchant de mourir de faim ou à l’inverse de trop manger. Elle communique avec le cerveau, plus précisément avec l’hypothalamus afin de réguler les prises alimentaires et le stockage des graisses. Cette hormone diminue quand il y a une perte de poids, ce qui explique la difficulté à maintenir une perte de poids sur le long terme. Le cerveau vous pousse à manger…
Chez les personnes obèses, cette leptine ne fonctionne plus correctement. On parle de résistance à la leptine et pour de nombreux chercheurs cela expliquerait en partie les difficultés à perdre de la graisse. Même en ayant beaucoup de leptine les signaux ne parviennent pas jusqu’aux récepteurs spécifiques de l’hypothalamus. En conséquence, il peut y avoir une suralimentation mais aussi un ralentissement métabolique important.
Ce phénomène est encore peu étudier et connu mais beaucoup pensent que des niveaux élevés d’insuline et une inflammation de l’hypothalamus peuvent être en cause.
  • Il va donc s’agir de :
  • Favoriser les aliments à IG bas et moyen afin de maintenir une glycémie stable.
  • D’éviter les aliments dits « inflammatoires » en adoptant une alimentation hypotoxique.
  • Avoir un sommeil récupérateur et de qualité.
  • Faire de l’exercice régulier.
  • Des études (1) ont montrés que prendre des suppléments riches en huile de poisson (EPA/DHA) et d’antioxydants (acide alpha-lipoïque) aidaient considérablement à perdre du poids.

 

 

2. Une sous oxygénation

Vos cellules ont besoin d’aliments (glucides, protéines, lipides, vitamines et minéraux) mais aussi d’oxygène. Si l’un d’entre eux est un déficit vos cellules ne peuvent pas fonctionner correctement. Vérifier que vous n’êtes pas anémié et surtout sortez, marchez, respirez en pleine nature …
Nous vivons de plus en plus à l’intérieur et le stress et la fatigue entraînent également des déficits en oxygène. Le métabolisme de nutriments est alors ralenti, ce qui favorise le stockage et la prise de poids. Un excès de poids impacte indéniablement les fonctions respiratoire et entretiens cette hypoxie cellulaire… un cercle vicieux !
  • Pour perdre du poids, il est essentiel de bien s’oxygéner. Pour les personnes qui ne peuvent pas profiter de l’extérieur, le bol d’air Jacquier peut-être une solution. Il permet de ré-oxygéner l’organisme, chasse la fatigue, limite le stress oxydatif et favorise les processus d’élimination.

 

 

3. Hypoglycémie

Maintenir une glycémie est l’objectif de toute réforme alimentaire. Une élévation de l’insuline favorise le stockage de graisse.
  • Évitez de manger en dehors de repas et choisir des aliments dont l’indice glycémique est faible.
 

4. Problème hormonaux

Une légère hypothyroïdie peut favoriser une prise de poids. Il est important de doser la TSH mais aussi les hormones T3 et T4 libre. Sans rentrer dans les détails, il existe également une hormone T3 reverse qui est inactive et va se fixer à la place de la T3 active. Cette hormone R-T 3 ralentit le métabolisme et empêchant la T3 active de faire correctement son travail ! Les régimes successifs favorisent ce mécanisme et entraînent une baisse du métabolisme.
Il est important d’en parler à son médecin et de faire les analyses nécessaires pour mettre en évidence ce problème. Dans certains cas les analyses sont à la limite de la normal et on parle d’hypothyroïdie frustre. Enfin, il est important de tester les anticorps antithyroglubuline (anti-TG) et les anticorps anti-thyroperoxidase (anti-TPO) afin d’éliminer le risque de maladie auto-immune (Hashimoto). Certains facteurs peuvent favoriser la conversion de T3 active en R-T3 inactive comme un taux de ferritine bas, un taux trop élevé de cortisol, les traitements aux corticoïdes, certains bêtabloquants et antidépresseurs …
  • Une hypothyroïdie frustre peut-être corriger par l’alimentation et à l’aide de certaines plantes. Il convient dans tous les cas de faire le point avec votre médecin et de réaliser des examens. Bien sûr, si vous êtes déjà sous traitement il ne faut en aucun cas l’arrêter.
Un déséquilibre œstrogène/progestérone peut également être un frein pour retrouver la ligne et perdre de la graisse.
  • Là aussi, tout en étant suivi par votre médecin, la naturopathie peut vous permettre d’équilibrer naturellement vos hormones. Une prise en charge global, des conseils d’hygiène de vie et soutien pour maintenir de nouvelles habitudes … mais pour des résultats durables !

 

 

5. Un déséquilibre du microbiote ou flore intestinale

Il est maintenant prouvé que votre microbiote influence votre poids et vos envies alimentaires. Vice versa, ce que vous mangez va influencer le développement des « bonnes » ou « mauvaises » bactéries.

 

 

6. Le stress et un taux de cortisol élevé

Un taux de cortisol (hormone produite par les glandes surrénales) trop élevé favorise la production de graisse. En effet, cette hormone permet en cas de stress, d’augmenter les niveaux de sucre dans le sang pour que le cerveau, les muscles et les organes aient de l’énergie pour « combattre » cette situation. Malheureusement, nous ne sommes plus à l’époque de Neandertal. Il ne s’agit plus de combattre ou de fuir … dans notre société moderne le stress mental, émotionnel mais aussi les intolérances alimentaires, une immunité affaiblit…sont autant de stress pour votre organisme. Face à un stress chronique les niveaux de cortisol restent chroniquement élevés augmentant ainsi le niveau d’insuline. Or, nous avons vu que l’insuline favorise le stockage et empêche de perdre du poids …
  • A chacun de trouver la méthode qui lui convient pour mieux gérer les évènements de vie et les difficultés. Pour certains cela sera les sports d’endurances ou d’actions, d’autres préférerons le calme et apprécieront de se recentrer sur eux-mêmes en pratiquant la méditation, la respiration, le yoga. Alors que d’autres auront besoin de faire des activités en groupe, de partager, d’échanger (chant, théâtre, bénévolat…) Nous sommes tous différents. La manière de percevoir une situation est très différente pour chacun … Avant de tout revoir dans sa vie et de chercher une cause extérieur (conjoint, travail, famille …) Pourquoi ne pas s’interroger sur vous ? Qu’est-ce que cette situation me fait ? Cela évoque quoi pour moi ? Est-ce la fatigue (carences nutritionnelles, déficit de sommeil…) Une difficulté à gérer les émotions ? Qu’est-ce que mon corps me dit ? Est-ce une blessure plus profonde ?

 

 

En prenant en compte ses facteurs et en ayant une vision globale, il est tout a fait possible de perdre du poids efficacement. Un programme personnalisé, de la confiance, de la motivation et du soutien …l’accompagnement naturopathique s’adapte à la nature et au rythme de vie de chacun.

 

 

 

 

 

 

Référence :

Si vous avez aimé cet article :
Facebook
Facebook
Follow by Email

Commenter cet article

Votre adresse mail ne sera pas publiée. Les champs marqués (*) sont obligatoires